Blog

365 Jours de Créativité (142/365) – La reconnaissance des créatifs

La créativité cela se pratique au quotidien. Elle s’entraîne, se développe. Il est bon de faire ses gammes régulièrement ! Chaque jour de l’année, découvrez un exercice, un jeu ou une proposition de créativité qui vous permettront de vivre votre créativité autrement. Voici la 142ème proposition créative : La reconnaissance des créatifs

Qu’ont en commun Baudelaire, Beaumarchais, Courteline, Alphonse Daudet, André Gide, Jean Giono, les frères Goncourt, La Rochefoucauld, Mallarmé, Guy de Maupassant, Jules Michelet, Molière, Gerard de Nerval, Pascal, Marcel Proust, Raymond Queneau, Jules Renard, le Cardinal de Retz, Rivarol, Saint-Simon, Antoine de Saint-Exupéry, Stendhal, Paul Verlaine et Emile Zola ?

Vous me répondrez que ce sont tous des génies de la langue française, qu’il forme le pinacle des lettres françaises. Que ces géants avaient un talent extraordinaire pour nous faire vivre des histoires inoubliables, pour ébranler nos émotions, pour nous conter la vie, la mort, l’amour, la joie, la peine, la rage, la révolution, la paix, le vide et le trop-plein de l’existence. Qu’ils comptent parmi les plus grands parmi les plus grands ambassadeurs de notre culture.

Ils sont tout cela bien sûr. Mais ils partagent aussi en commun le fait de n’avoir jamais été nommés à l’Académie française ! Incroyable qu’un tel nombre de talents littéraires ont fait l’objet d’un manque de reconnaissance de l’assemblée des habits verts.

La vraie reconnaissance est probablement celle des lecteurs, celle des lecteurs fidèles qui accompagnent l’œuvre de l’écrivain de son vivant.

Exemple personnel

En tant que consultant et facilitateur en créativité la seule reconnaissance qui compte me semble être celle du client qui vous rappelle quelques mois après votre prestation. Parfois, c’est quelques années après. Il m’est arrivé qu’un client me rappelle plus de dix même vingt ans après une prestation. L’émotion ressentie à ce moment-là vaut tous les honneurs formels et toutes les palmes académiques.

Le plus mauvais des motivateurs est probablement la reconnaissance. Créons pour ce que nous avons à dire, à transmettre, à partager. Faisons-le chaque jour avec enthousiasme. Que la joie et l’ audace rayonnent. Dansons comme si nous étions seul sur la piste et dans la salle. Au cœur de la création, mettons toujours le plaisir. Tout le reste suivra naturellement.

Inspirez-vous sur notre page FaceBook !

Show Comments (0)

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!