Blog

365 Jours de Créativité (162/365) – Out-of-the-box ou Deep-in-the-box ?

Out-of-the-box ou Deep-in-the-box ?

Et si la solution au problème que vous cherchez à résoudre n’était pas « out-of-the-box », mais « deep-in-the-box » : recherchez des solutions originales qui ne touchent pas aux fondamentaux du système existant. La solution est dans les racines de la situation.

Exemple personnel

Souvent les entreprises m’appellent pour les accompagner dans la recherche de nouvelles idées de produits (ou de services) pour pallier une chute structurelle de chiffre d’affaires et/ou de profitabilité.

La conviction des dirigeants de ces entreprises est que leur produit est dépassé et qu’une innovation-produit les sauvera. Souvent, la cause du déclin est dans la faiblesse du management commercial ou dans le manque de proactivité marketing. Chose fort difficile à expliquer à un client, qui se complait inconsciemment à mettre en cause le produit. Or, le pauvre – oui, le pauvre produit – il ne demande qu’une seule chose : qu’on s’occupe de lui, qu’on le met en avant, qu’on le chouchoute, qu’on le valorise, qu’on lui permette de donner le meilleur de lui-même. En un mot : être aimé.

Quand une une entreprise est mal organisée, elle doute d’elle-même, elle se chamaille avec ses process, en crée de nouveaux pour pallier ses manquements, elle ajoute de la complexité à la complexité, de la médiocrité à la médiocrité. Avec pour conséquence qu’elle n’a plus le temps, ni l’énergie, ni l’envie d’aimer son produit, et par la même de s’occuper de ses trois priorités stratégiques : ses clients, ses clients et ses clients.

Car, ne l’oublions pas : la seule, l’unique, l’exclusive raison d’être de l’entreprise est de servir, d’enchanter et de surprendre ses clients.

P.S. : Hier, j’étais dans le grand magasin de la Rive Gauche à Paris : je n’en reviens toujours pas de la qualité du service qui m’a été offerte pour un achat d’une grande banalité. Cerise sur le gâteau, en prenant congé de moi la vendeuse me tendit la main et me confia :  « Vous rencontrer fut un ravissement ». C’est moi qui suis ravi pour la semaine.

Show Comments (0)

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!