Blog

Les Oxymores du Week-End

Oxymores 1766 à 1771. Un oxymore est une figure de style dans laquelle deux termes radicalement opposés l’un à l’autre, inconciliables, sont réunis. Pour Alain Rey, c’est « l’ingénieuse alliance de mots contradictoires ». Par exemple, une erreur géniale ou un étonnement programmé. Rimbaud fit de nombreuses trouvailles oxymoriques : des « splendeurs invisibles » et la « raison merveilleuse ». Ecrire des oxymores est un exercice de créativité qui invite à dialoguer avec le réel et l’impossible. L’un de mes oxymores préférés : un impossible réaliste. Chaque week-end, découvrez ici cinq oxymores de mon cru.Le périphérique central

  1. Le périphérique central
  2. Un sous-marin volant
  3. Un hyperactif tranquille
  4. Des conseillers bancaires
  5. Une monotonie exaltante

Les Oxymores dans la presse et ailleurs

François Mitterrand à propos de Valéry Giscard d’Estaing : « La France s’est arrêtée de vivre pour s’adorer elle-même en regardant dans son miroir l’image d’un vieux jeune homme, cousin germain, on en jurerait, des petites filles modèles de Madame de Ségur »

Source : COTTA Michèle, Le monde selon Mitterrand, 2015. Cité par LE POINT, 12.02.15, page 36.

A propos du sauvetage de la Grèce, de l’Irlande et du Portugal, LE MONDE parle cette semaine d’un « sauvetage qui aurait supposé une aide, certes, mais une aide implacable« .

Source : LE MONDE, Economie & Entreprise, 26.02.15, page 4.

Satire mordante sur ARTE le 27 février 2015 : « L’exceptionnel monsieur tout-le-monde« .

LE MONDE titre : « L’ostentatoire modestie du président italien Sergio Mattarella ».

Source: LE MONDE, 28.02.15, page ?.

Show Comments (0)

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!