Blog

Les Oxymores du Week-End

Voilà déjà dix ans que chaque semaine – presque chaque semaine – cinq oxymores sont publiés sur ce blog dédié à la créativité sous toutes ses formes. Ce week-end vous découvrirez ici cinq nouvelles de ces étranges constructions lexicales.

Certains oxymores sont amusants – un minuscule big band, des atermoiements fougueux, une banalité époustouflante, une paresse productive -, d’autres effrayants – un arsenal pacifique, une voyoucratie élitiste, une liberté totalitaire, une abondance famélique -; les uns et les autres nous renvoient à notre regard sur nous-mêmes et sur le monde dans lequel nous vivons ou croyons vivre.

  1. Des conclusions préliminaires
  2. Un déracinement profond
  3. Une incandescence froide
  4. Une délicatesse tonitruante
  5. Une désinvolture appliquée

Les oxymores dans la littérature

« Vous Français et Françaises, vous en êtes conscients, sans doute, que nous Américains, femmes et hommes, sommes affligés par une sorte de mutisme qui s’exprime brutalement ». (…) mes compatriotes n’en savent pas comment menner une bonne conversation. Tandis que tous les français presque sans exception, sont des experts ; des maîtres à cela ».

Henry Miller, J’suis pas plus con qu’un autre, Paris, Editions Buchet/Chastel, 1976, pp.16-17.

« J’suis pas plus con qu’un autre » est le seul livre écrit en français par le grand auteur américain. La traduction américaine de cet ouvrage au titre disons peu ordinaire est « The Estate of Henry Miller », ce qui signifie « La succession d’Henry Miller » !

Les oxymores dans la presse

« L’altruisme mathématique » titre Olivier Postel-Vinay dans un article de LIBERATION consacré à « une nouvelle doctrine anglo-saxonne (qui) prône une solidarité sociale efficace dépourvue de tout sentimentalisme ». Plus loin, le journaliste conclut qu' »en réalité, l’altruisme est plus que jamais dans l’air du temps ».

Source : LIBERATION, 17.02.16, page 21.

P.S.: A quand un « altruisme calculateur » ? Et si la meilleure chose pour soi était avant tout de penser d’abord aux autres ?

Show Comments (0)

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!