Blog

Management de la créativité : ce qui ne se mesure pas n’existe pas !

Le règne des K.P.I.’s

Depuis bien longtemps les entreprises ont adopté les « K.P.I.’s », les indicateurs clé de performance. Indicateurs financiers, marketing, RH, R&D, supply chain, qualité, environnement et autres permettent aux dirigeants de connaître les performances de leur entreprise et leur évolution. Ces précieuses mesures – annuelles, trimestrielles, mensuelles, hebdomadaires, voire quotidiennes – facilitent – ou devraient faciliter – la réflexion stratégique et l’action opérationnelle. Et ceci dans chaque direction de l’entreprise. Aussi de nombreux responsables ont fait leur la célèbre phrase du physicien danois Niels Bohr : « Ce qui ne se mesure pas n’existe pas ».

Vers des « C.P.I.’s », des « Creativity Performance Indicators »

N’est-il pas étonnant que dans notre monde d’aujourd’hui – qui est celui de l’Ere de l’Innovation – bien peu d’entreprises se soient doter de « C.P.I.’s », des « Creativity Performance Indicators », des indicateurs de performance créative ? Comment piloter la créativité d’une organisation si l’on n’a pas quelques données chiffrées à sa disposition ? Comment mesurer les progrès accomplis ? Comment communiquer les objectifs et engagements créatifs de l’entreprise aux collaborateurs ? Comment tirer la sonnette d’alarme quand les objectifs créatifs ne sont pas atteints ? Comment se réjouir de l’efficacité de processus créatifs mis en place ?

Pistes de réflexion pour des « Indicateurs de Performance Créative »

Quels « C.P.I.’s » pourrions-nous imaginer ? Voici quelques pistes de réflexion :

  • A. des produits et services étant réellement dans un « Océan Bleu » (1)/ C.A. global
  • A. des produits et services nouveaux lancés au cours des 12, 24 et 36 derniers mois/ C.A. global
  • Contribution des produits et services nouveaux aux bénéfices/ Bénéfice total
  • Nouveaux collaborateurs ayant présentés un rapport d’étonnement à la suite de leurs trois premiers mois dans l’entreprise / nombre total de nouveaux collaborateurs
  • Investissement de formation à la créativité / Budget global de formation
  • Nombre de facilitateurs internes à la créativité / Nombre total de collaborateurs
  • Nombre de prix, récompenses et « awards » de la créativité et de l’innovation remportés par l’entreprise / nombre total des prix, récompenses et « awards » décernés dans le secteur d’activité
  • Nombre de projets vraiment originaux présentés au concours interne d’innovation / nombre total des projets présentés
  • Investissement en créativité / collaborateur
  • Perception de la créativité de l’entreprise par ses clients et fournisseurs
  • Perception de la créativité du management par les collaborateurs
  • Perception de la créativité des collaborateurs par le management

Piloter la créativité dans l’entreprise avec des éléments chiffrés

Le tableau de bord de la créativité demande à être inventé. C’est à chaque entreprise à définir les mesures qui lui seront pertinente pour affiner sa métrique de la créativité. Les trois raisons stratégique de cette métrique sont :

  • Avoir une photo de la situation créative de l’entreprise au temps t
  • Permettre de poser un diagnostic à partir d’informations précises
  • Prendre des décisions renforçant ou réorientant les actions créatives de l’entreprise

  • « Océan Bleu », notion développée par R. Mauborgne et Chan Kim dans leur best-seller « Stratégie Océan Bleu » (2004), qui caractérise la situation d’une entreprise qui a su se créer un marché sans concurrence pertinente. Par exemple, NESPRESSO a bénéficié durant des années d’un très profitable Océan Bleu.

Show Comments (0)

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!