le dimanche 22 novembre 2020

LE PRIX DU GENIE

Henry de Montherlant écrivait dans ses « Carnets » (1957) : « Je n’imagine pas le génie sans courage« .

On pourrait aussi ajouter à cette pensée de l’auteur de « La Reine Morte » que bien rares sont ceux qui puissent ou qui osent s’imaginer ce qu’il faut de courage quotidien pour devenir – un jour peut-être – un génie …

Parce que le talent n’est pas qu’un don, n’est pas du hasard, n’est pas de la chance : c’est du travail de longue haleine et souvent un combat contre le statu quo et l’évidence.