Cinq livres pour découvrir le Japon et mieux comprendre l’âme japonaise

le samedi 06 janvier 2018

Avant de quitter Fukuoka, la grande ville du sud du Japon, pour Ho Chi Min Ville demain matin, j’aimerais partager cinq livres qui m’ont particulièrement inspiré. De vrais compagnons de route pour découvrir l’âme japonaise. Même si celle-ci demeurera toujours inaccessible aux Occidentaux que nous sommes.

Comment comprendre le Japon ? La civilisation japonaise est tellement éloignée de la nôtre et le peuple japonais présente une telle singularité que l’on ne sait pas par quel bout amorcer la découverte de ce pays deux fois plus peuplé, mais plus petit en surface que la France.

Et si l’approche kaléidoscopique était la plus appropriée pour commencer à saisir quelques éléments de l’âme japonaise ? Cinq livres passionnants vous aideront à mieux comprendre les Japonais et leur environnement, cinq ouvrages très différents les uns des autres. Pour votre plus grand plaisir !

COUTUMES DU JAPON de David Michaud – journaliste et photographe français vivant au Japon – est probablement l’une des portes d’entrée les plus accessibles et ludiques au Japon d’hier et d’aujourd’hui. Tous les aspects de l’histoire, de la vie sociale, des us et coutumes, ainsi que les particularismes du pays du soleil levant sont passés en revue dans de petits textes explicites. On y découvre que « karaoké » signifie « orchestre vide » en japonais, que par coutume on ne trinque jamais avec du sake et qu’à la Saint-Valentin ce sont les femmes qui font un cadeau aux hommes.
Passionnante plongée dans les grandes et petites choses de la vie des Japonais.

Par ailleurs, David Michaud est l’auteur d’un livre culte : JAPON.

Michaud David, Coutume du Japon, Paris, Ed. du Chêne, 2016.

INTRODUCTION A LA CULTURE JAPONAISE de Hisayasu Nakagawa, Directeur général du musée national de Kyoto, offre quelques essais et conférences de ce professeur passionné de littérature française qui a vécu à Paris durant une dizaine d’années. Ce livre érudit nous montre comment « lire » le Japon. Le piège consiste à essayer de comprendre l’histoire et la société japonaises avec une grille de lecture occidentale. Un seul exemple : « en Europe, la vérité réside en ce qui est dévoilé, (…), tandis qu’au Japon ce qui est le plus important, c’est ce qui est caché ». Partir à la découverte du Japon, de sa civilisation, de ses arts, de son peuple, c’est apprendre à voir ce qui est caché. Tout un programme !

NAKAGAWA Hisayasu, Introduction à la culture japonaise, Paris, PUF, 2016.

Avec LE RESTAURANT DE L’AMOUR RETROUVE la romancière Ito Ogawa initie une drôle de plongée dans le Japon rural et gourmand. Plein de fantaisie et de poésie, ce roman d’une lenteur joyeuse commence pourtant bien mal avec une rupture amoureuse qui fait basculer la vie de la narratrice. Un roman – que dis-je, un traité de thérapie gastronomique – qui fait du bien. On rêve d’en découvrir une copie à la française : que serait un restaurant de l’amour retrouvé dans le Quercy ou en Haute-Provence ?

OGAWA Ito, LE RESTAURANT DE L’AMOUR RETROUVE, Ed. Philippe Picquier, 2015.

JAPAN ATTITUDE ! , c’est le petit guide des usages et coutumes au Japon. Indispensable pour éviter les impairs de toute nature. Les sociétés japonaises et occidentales sont tellement différentes que les pièges sont omniprésents. Ce petit livre dédramatise tout cela et vous invite à découvrir le charme de la vie sociale au Japon, aussi bien dans les relations d’affaires, qu’au restaurant ou ailleurs.

NORBURY Paul, JAPAN ATTITUDE ! Hachette Guides Bleus, 2011.

LE JAPON VU DU TRAIN est une invitation à découvrir le Japon autrement. Même si vous n’envisager pas de voyager par le rail, ce livre propose une vision différente des guides classiques. Très bien documenté et illustré, il vous donnera envie de vous perdre dans la campagne japonaise, à la découverte des villages, des collines, des onsen (bains), et des spécialités gourmandes des différentes régions de ce pays de plus de trois milles kilomètres de long.

LEBLANC Claude, Le japon vu du train, Ed. Illyfunet, 2014.

 

Bon voyage !

 

Fukuoka, le 6 janvier 2018

Sans imagination la science n’est rien

le samedi 09 décembre 2017

Quelle stimulante et joyeuse émission « La Grande Librairie » que celle que nous a offert François Busnel ce jeudi 30 novembre 2017. Un grand moment où l’on tutoye les étoiles et les confins de l’humanité grâce aux scientifiques et aux écrivains. L’astronomie et à la littérature ont pour vocation de nous suggérer d’où nous venons, qui nous sommes, quelle est notre place dans l’univers. Le casting de l’émission est exceptionnel : l’astronaute Thomas Pesquet qui a passé près de six mois dans la station orbitale à 450 km de la Terre, Hubert Reeves qui philosophe avec une distance éclairante dans son dernier livre « Le banc du temps qui passe », Jean-Claude Carrière qui partage trente ans de conversation sur le sujet dans « Du nouveau dans l’impossible », Christophe Galfart qui nous met « l’univers à portée de main » et l’autiste savant et écrivain Daniel Tammet qui voit les mots en couleurs et pour qui les chiffres forment une langue. Ainsi, pour lui, la nuit est le chiffre 6.

Une question obsédante revient régulièrement à l’esprit des hommes : sommes-nous seuls dans l’univers. Jean-Claude Carrière prolonge : « Sommes-nous les seuls dans l’univers à nous demander si nous sommes seuls ? ».

Voici quelques réflexions cueillies au cours de cette promenade entre science et littérature :

  • La science, la connaissance, c’est la joie, car l’ignorance, c’est la tristesse.
  • La créativité scientifique consiste à imaginer de nouveaux instruments et de nouvelles théories. Aux chercheurs de réaliser ces instruments et de démontrer, prouver, leurs intuitions et théories par l’observation et/ou l’expérimentation.
  • Pour imaginer de nouveaux scénarios scientifiques, il faut partir de la feuille blanche.
  • Sans imagination, la science n’est rien.
  • Un chercheur qui a trouvé n’est plus un chercheur.
  • Face à l’inconnu, les scientifiques sont des bricoleurs : ils doivent tout inventer.

Passionnant ! Une émission à voir et à revoir.

Une émission qui donne envie de monter dans la prochaine fusée avec son carnet à idées !

Deux anagrammes extraordinaires

le dimanche 21 mai 2017

Deux anagrammes extraordinaires qui laissent rêveur :

Léonard de Vinci = Le don divin créa

Albert Einstein = Rien n’est établi.

Magique, n’est-ce pas ? Ces anagrammes sont tirées du livre ANAGRAMMES RENVERSANTES de Etienne Klein et Jacques Perry-Salkow.

A quoi sert le monde ?

le samedi 13 mai 2017

Pour le philosophe et écrivain américain, Henry D.Thoreau (1817-1862) “le monde n’est qu’un canevas pour votre imagination“.

Citation originale : “The world is but a canevas to your imagination” (traduction libre de Mark Raison).

 

Lire plus