La Grande Muraille Verte

le mardi 11 septembre 2012

S’il est un beau « projet impossible », c’est bien la G.M.V., la Grande Muraille Verte. Pour faire face à la désertification et au déboisement du Sahara, onze pays africains concernés ont conçu un projet transcontinental qui a été lancé en 2007.

Il s’agit de créer un corridor de verdure de 15 kilomètres de large de Dakar au Sénégal jusqu’à Djibouti, en Afrique de l’Est, c’est-à-dire sur 7.100 kilomètres de long.

Deux idées me viennent à l’esprit en pensant à ce « projet jaune » (1) :

1. Pourquoi l’Union Européenne ne créerait-elle pas une sorte de « Brigade Verte » qu’elle mettrait à la disposition des Etats impliqués dans le projet de G.M.V. Elle serait composée de volontaires, de jeunes en service civil, etc. et dépendrait bien sûr à 100% des autorités locales.

2. Pourquoi ne pourrions-nous pas, vous et moi, participer au financement de ce projet en « achetant » par exemple 1 mètre-carré de G.M.V. ? Il y a 106.500 km² à couvrir d’arbres et de végétations. On créerait 1.000.000 de « certificats de propriété symbolique » qui financerait la construction et l’entretien de la G.M.V. On peut aussi imaginer que l’on pourrait s’engager pour 1 an, 2 ans, cinq ans ou dix ans.

Quand la Grande Muraille Verte verra-t-elle le jour ? Quand les populations africaines profiteront-elles des bienfaits de cette initiative ?

L’impossible ne restera impossible tant qu’on ne s’engage pas, tant qu’on n’y travaille pas !

(1) Un « projet jaune » est dans la nomenclature de YELLOW IDEAS un projet a priori irréalisable. C’est le genre de projet que nous adorons accompagner, car étant ceux qui demandent le plus de créativité et de pragmatisme.