L’art de l’incipit

le samedi 07 mai 2005

Chacun sait combien la première phrase d’un roman ou d’une nouvelle est importante. Nombre d’écrivains confient d’ailleurs que c’est souvent celle-là qui leur crée le plus de difficultés … avec la dernière phrase du livre ! La vie d’écrivain serait bien plus facile si l’on ne devait ni commencer à écrire les livres ni les terminer …

Cette phrase s’appelle l’incipit. Ce mot nous vient de la locution latine utilisée au moyen âge à la première page des manuscrits incipit liber : « ici commence ce livre ».

L’incipit est tout un art. Pour l’animatrice d’atelier d’écriture Faly Stachak*, « c’est elle, l’incipit, qui donne le ton, le style, l’ampleur du récit. C’est elle qui porte tout ce qui va suivre, c’est elle qui vous accrche ou non ».

Prenons l’incipit qui ouvre Le Rouge et le Noir de Stendhal : « La petite ville de Verrières peut passer pour l’une des plus jolies de Franche-Comté ».

* STACHAK Faly, Osez l’écriture, Eyrolles, 2004, ISBN 2- 7081-3178-8, p.321