« Le 1 » : Paradigme audacieux pour un nouvel hebdomadaire

le lundi 21 avril 2014

Le 1La semaine passée, un nouvel hebdomadaire a fait son apparition dans le paysage médiatique français : « Le 1 ». Plus qu’un nouveau titre, « Le 1 » est une révolution éditoriale. Pas moins de dix originalités en font un nouveau paradigme dans le monde de la presse.

Son format : un vrai A4, ce qui est plutôt atypique.

Son nombre de page : une seule ! Pliée trois fois, ce qui en fait une feuille plus grande qu’un A1.

Son prix : 2,80 € qui est largement en dessous de celui d’autres hebdomadaires français, par exemple c’est un euro de moins que le Nouvel Observateur.

Son équipe rédactionnelle : quelques journalistes et de nombreuses plumes extérieures célèbres.

Son contenu : un seul et unique thème par numéro ! Le numéro de cette semaine est consacré à « Poutine, cet homme que nous aimons tant haïr ».

Sa cover : pas de photo ou de titre racoleurs. Ici, il y a six ou sept entrées avec du texte, du contenu et éventuellement une infographie.

La publicité : aucune ! Le 1 cherche son équilibre économique avec 30.000 lecteurs.

L’iconographie : des dessins, des illustrations, des cartes, des caricatures, plutôt que des photos d’agence qu’on retrouve partout.

L’éditorial : aucun, si ce n’est un « Chose entendue par Eric Fattorino », le fondateur et directeur de publication du « Le 1 ».

La signature : chaque article se termine par un mini logo de l’hedomadaire. Sympa et fort marqueur d’identité.

Voici dix éléments qui font de ce nouvel hebdo une vraie innovation de presse. Souhaitons longue vie à ce média qui se veut d’être lu en moins d’une heure. Rendez-vous chaque mercredi dans votre kiosque préféré.