Les artistes, la création et l’argent

le samedi 25 août 2012

Le monde occidental a toujours cultivé une image désintéressée de l’art et des artistes. « L’art pour l’art » telle aurait été la philosophie de vie des artistes, célèbres ou non. Judit Benhamou-Huet s’est penchée sur la question et en a publié un livre « Les Artistes ont toujours aimé l’argent », livre plaisant à lire, riche d’anecdotes et de réalité quotidienne.

Elle remet en cause bien des clichés sur le rapport des peintres à l’argent, de Dürer à Magritte, en passant par Rubens, Canaletto, Monet et Van Gogh. Le désintéressement ne serait pas ce qui alimente le monde de la peinture. A certains égards, on a l’impression que cela relève plus de l’industrie ; ainsi, au XVième siècle déjà, on ne peut que s’étonner du « caractère manufacturé » de la production (?) de Cranach (1472-1553). Les exemples des ateliers de Rembrandt, Rubens, Canaletto et compagnies sont plus qu’éclairants.

Le modèle trouvera son aboutissement avec Andy Warhol qui alla jusqu’à baptiser son atelier newyorkais de « Factory » et avec les débordements géniaux des Jeff Koons, Hirst et Murakami qui consacre la financiarisation du monde de l’art.

Quand on analyse la correspondance des artistes et les propos de leur entourage immédiat  (famille, amis, marchands, etc.), on découvre que comme tout-un-chacun l’argent est une dimension incontournable de l’existence et qu’il les préoccupe généralement beaucoup. Les peintres ne créent pas pour vivre pauvres et être exposés dans les musées après leur mort … Des Picasso – « le vrai-monnayeur » selon l’auteur ! -, Magritte ou Vasarely ne s’en cachaient guère : ils développaient de véritables « stratégies de réussite » et voulaient la réussite artistique, sociale et financière, quitte à « faire des copies authentiques » comme Rembrandt (1).

Ce livre, qui se lit comme un roman,  apporte un autre regard sur la création et ses moteurs. On attend avec impatience les publications des détracteurs de Benhamou-Huet ; la polémique pourrait être passionnante.

P.S.: dommage que l’auteur n’aborde pas la vie de Léonard de Vinci (1452-1519), ainsi que le cas de Velazquez (1599-1660), l’auteur du fabuleux tableau « Las Meninas« , exposé au Prado à Madrid.

BENHAMOU-HUET Judith, Les artistes ont toujours aimé l’argent, Paris, Grasset, 2012, ISBN 978-2-246-76981-1.