Les Oxymores du Week-End

le samedi 24 janvier 2015

Oxymores 1746 à 1750. Un oxymore est une figure de style dans laquelle deux termes radicalement opposés l’un à l’autre, inconciliables, sont réunis. Pour Alain Rey, c’est « l’ingénieuse alliance de mots contradictoires ». Par exemple, une erreur géniale ou un étonnement programmé. Rimbaud fit de nombreuses trouvailles oxymoriques : des « splendeurs invisibles » et la « raison merveilleuse ». Ecrire des oxymores est un exercice de créativité qui invite à dialoguer avec le réel et l’impossible. L’un de mes oxymores préférés : un impossible réaliste. Chaque week-end, découvrez ici cinq oxymores de mon cru.

1746. Une froideur rougeoyante

1747. Une douceur terrifiante

1748. Une misogynie féministe

1749. Une abstinence casanovesque

1750. Une médisance dithyrambique

Découvrez gratuitement l’e-book L’IMAGINATION DES OXYMORES !