L’Océan Bleu de Nespresso

le vendredi 30 avril 2010

Nespresso est-il en train de perdre son Océan Bleu, son espace de différenciation stratégique ?
Avec la tombée dans le domaine publique du brevet de ses fameuses – et contreversées – dosettes Nestlé ne bénificiera plus de l’exclusivité absolue qui lui permettait de pratiquer des prix élevés. Que fera le géant suisse de l’agro-alimentaire pour préserver les marges de son produit vedette qui génère près de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an ?

En se référant au modèle du « Diamant Stratégique« , Nespresso pourrait se demander:
– que diminuer ?
– que supprimer ?
– qu’augmenter ?
– que créer ?
– que simplifier ?
– et surtout que magnifier ?

Si la magie – et le facteur-clé de succès – n’est plus la dosette, qu’est-ce que Nestlé devrait-il mettre en avant, sublimer, magnifier ? Le service dans ses luxueuses boutiques, la rapidité de ses livraisons pour les e-commandes, son site internet, ses publicités, la qualité et la variété de ses cafés, ses machines, ses relations privilégiées avec les « heavy users » ?

Dans les pages économiques du FIGARO, le PDG de Nespresso, Richard Girardot, déclarait ce mardi que « la riposte, c’est qu’il n’y a pas de riposte. Nous devons cultiver nos différences ». Sera-ce suffisant pour faire face à l’offensive de La Maison du Café qui lance ses capsules « L’Or » et de Casino qui a décidé de jouer le trouble-fête dans le bel Océan Bleu de la firme de Paudex ?

Un bel exercice de stratégie ! Affaire à suivre …

La citation de Richard Girardot est tirée de l’article « La riposte de Nespresso à Casino et Maison du Café » paru dans LE FIGARO, pages Economie, 27.04.10, page 20.