Oxymore d’académicien

le dimanche 16 mai 2010

L’élection en 1980 de Marguerite Yourcenar (1903-1987) à l’Académie Française – créée en 1635 – ne fut pas évidente.

Sans la détermination de Jean d’Ormesson l’auteure des « Mémoires d’Hadrien » n’aurait probablement jamais été la première académicienne.

Dans son discours prononcé sous la coupole de l’Académie Française, Jean d’Ormesson considérait que Yourcenar restait « une espèce de mystère extrêmement célèbre, une sorte d’obscurité lumineuse« . Bel oxymore, cette obscurité lumineuse !