Petits rouges-gorges urbains, compagnons de créativité

le dimanche 26 février 2012

Tous les matins, un couple de rouges-gorges vient se nourrir au jardin, ici à Barcelone. Quelque peu frondeurs, ils osent s’avancer à deux ou trois mètres. Leur regard interrogateur est des plus mignons.

Je me pose la question de l’inspiration : la présence régulière de ces sympathiques voisins alimente-t-elle la créativité ou non ? Lorsque je suis en train d’écrire un texte, le fait d’être « distrait » de temps à autre par leur présence est-il un « plus » ou un « moins » ? Une chose est sûre, leur visite rend les moments de création plus agréables, moins solitaires. Même Chiloé, ma chatte, les a adoptés, les deux « petirojos », ces rouges-gorges catalans qui supportent quotidiennement la création.

P.S. : pour l’instant, je finalise un texte sur les attitudes qui favorisent la créativité. Devrais-je ajouter un article consacré à « Adoptez un couple de rouges-gorges ! » ?

Photo prise au jardin ce samedi 25 fevrier 2012.